Arrêter de fumer, envie de fumer, la dépendance au tabac, La dépendance physique, Les méthodes pour arrêter de fumer, Nicotine, patch de nicotine, substituts nicotiniques, symptômes à l'arrêt du tabac, Test de Fagerström

Les substituts nicotiniques

Pour surmonter la sensation de manque due à la dépendance physique, vous pouvez avoir recours aux substituts nicotiniques.

Si vous avez un Test de Fagerström égal à 3 ou 4, vous pouvez arrêter de fumer sans avoir recours à un substitut nicotinique. Mais en cas de manque ou de difficultés passagères (irritabilité, manque, envie très forte de fumer, sensation de faim…) vous pouvez éventuellement prendre un substitut nicotinique. A parti de 5 au Test de Fagerström ils sont fortement recommandés.

Tous les substituts nicotiniques, quelle que soit leur forme, obéissent au même principe : ils diffusent de la nicotine de manière lente et régulière, contrairement aux pics que procure la cigarette, et permettent ainsi au fumeur de se libérer petit à petit de sa dépendance physique. Leur efficacité dans le traitement de la dépendance physique est largement démontrée par les études scientifiques. Ce traitement double, voire triple les chances d’arrêt à un an.

La durée d’un traitement substitutif nicotinique est variable d’un individu à l’autre.

Il existe plusieurs formes de substituts :

  • Les patchs (forme transdermique)  qui agissent une fois collés sur la peau
  • Les gommes à mâcher, inhaleur, le spray ou les comprimés à la nicotine à sucer ou à faire fondre sous la langue (formes orales).

L’utilisation conjointe de plusieurs formes de substitut nicotinique est conseillé. L’efficacité du traitement est même alors renforcée !

L’Assurance Maladie vous accompagne dans l’arrêt du tabac. Elle rembourse, sur prescription, les substituts nicotiniques.

Ces traitements peuvent être prescrits par de nombreux professionnels de santé : médecins (y compris le médecin du travail), sages-femmes, infirmiers, chirurgiens-dentistes, masseurs-kinésithérapeutes. Les sages-femmes peuvent aussi les prescrire à l’entourage de la femme enceinte ou accouchée. Une prescription d’un de ces professionnels est nécessaire pour pouvoir bénéficier d’un remboursement.

Depuis le 1er janvier 2019, les substituts nicotiniques sont remboursés à 65 % par l’Assurance Maladie. Le ticket modérateur peut être pris en charge par votre complémentaire santé.

Consultez la liste des substituts nicotiniques pris en charge par l’Assurance Maladie.

Il est possible d’utiliser des substituts nicotiniques à partir de l’âge de 15 ans.

1 réflexion au sujet de “Les substituts nicotiniques”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.